L'ATELIER CRÉATIF DES PARENTS Accordez-vous une pause créative!

heart-3976153_640.jpg

2. La parentalité est un subtil équilibre entre réagir (face à des situations ou comportements (hors de nous) qui nous mettent en difficulté et agir (comprendre ce qui se passe en nous)  

Comment conserver notre équilibre émotionnel et ne pas se laisser déborder ? Découverte du Carnet de voyage émotionnel.

Nous avons tous des émotions. Mais il n’est pas toujours facile de s’y connecter et d’écouter ce qu’elles ont à nous dire.

Durant cet atelier, je vous propose de venir échanger entre parents sur ces émotions qui nous envahissent, sur nos réactions et en découvrir les éléments déclencheurs.

Je vous invite à prendre conscience de vos ressentis, à mettre en relief vos aptitudes à faire autrement et donc à agir, à ouvrir votre esprit et votre coeur par l’écriture, le dessin...

Votre créativité se met au service de l’art de prendre soin de vous, pour pouvoir prendre soin des autres, de vos enfants.

Venez découvrir les déclencheurs de vos émotions, vos ressentis, identifier vos ressources et agir différemment pour des solutions plus apaisées et respectueuses de tous.

1. La parentalité est un fragile équilibre entre stress et ressources.

Comment faire face au stress ? Découverte du réservoir affectif.

Nous avons tous en nous une réserve d’énergie. Mais avec une jauge qui nécessite que nous la maintenions à un certain niveau pour prendre soin de nous et de nos enfants.

Qu’est-ce qui le vide ? Les conséquences : notre seuil de tolérance est extrêmement bas.

Nous oublions parfois d’être à l’écoute de nous même. Et c’est là qu’intervient le problème. Notre patience est limitée et nous réagissons de moins en moins bien face aux enfants. Impossible de montrer de l'écoute et un accueil inconditionnel de ce qui se vit et se partage lorsque nous sommes sous le coup de la fatigue, et la tension monte.

Comment le remplir ? Idées de ressources.

Pour pouvoir prendre soin de quelqu’un, il faut d’abord être en état de le faire.
L’image la plus claire pour illustrer ce point est celle du masque à oxygène en avion.  Il s’agit d’enfiler son propre masque à oxygène d’abord, avant d’être capable d’enfiler le sien à l’enfant.

Lorsque l’on se pose la question de ce qui nous nourrit, on peut commencer par observer ce qui nous fait du bien et nous procure des émotions positives: une balade en forêt, faire du sport, partager un repas entre amis, un compliment, ...

Une fois qu’on a identifié ce qui peut remplir notre réservoir, on peut se demander comment créer plus de ces moments-là. Lorqu'on programme une action en ce sens, il convient toutefois de s'assurer qu'elle correspond toujours à notre envie du moment et vient répondre à un besoin.

Corine - 06 juillet 2021 à 10:19

Pas encore de commentaire

Ou